Article du Blog participatif Littoral Presse . Mise en page d'Aldo Creveli

Texte et photos transmis par l'Association " Dans les pas de Gérard Bouisson "

Ce sont plus de 100 personnes qui s'étaient réunies symboliquement pour perpétuer le souvenir de celui qui fut maire de Villeneuve durant 30 ans, dans une ambiance au top. avec une légére brise marine à l'ombre des pins au mas du pilou.

DSC_0031

Tous ce monde réuni aussi pour déguster une succulente rouille de séches préparée par Jean Marie, après le discours du souvenir de Gérard Bouisson préparé par le Président de l'association, Jean Claude Bonafoux :

" Vous êtes, comme chaque année fidèle à cette journée, en hommage à celui dont l’association porte son nom et dont nous voulons perpétuer sa mémoire. Réunis pour faire la fête en ce lieu symbole de la qualité de notre environnement.
Ces quelques mots, résument le sens de l’existence même de notre association. Gérard, savait trouver les mots afin que nous puissions prendre les bonnes décisions  aller de l’avant, moderniser, équiper Villeneuve tout en respectant son histoire, ses habitants. Un village ou il faisait bon vivre.
Ho certes nous avons commis des erreurs, nul n’est parfait, mais nous avons aussi évité d’en commettre d’autres. Nos décisions nous les prenions en toute indépendance, elles faisaient l’objet de longues discussions et de concertation avec la population.
Pendant 30 ans de 1977 à 2007 nous avons bâti Villeneuve, pour et avec les Villeneuvois.
Aujourd’hui, depuis 8 ans N. SEGURA déconstruit Villeneuve et nous accuse d’être guidés seulement par un esprit de revanche. Ce que nous réfutons. Monsieur le Maire l’esprit de revanche il est de votre côté. Vous n’êtes pas un Maire indépendant, coincé entre le promoteur GGL qui détient le monopole des constructions sur la ville et votre allégeance à la métropole de Montpellier.
 Pour preuve, la dernière décision, que vous venez de prendre résume à elle seule votre allégeance. Vous envisagez de détruire l’ensemble du complexe sportif y compris l’école J.J. Rousseau et le centre de loisirs (10 hectares) afin d’y construire entre, 1000 et 1500 logements, situés entre le cœur de ville et les lotissements, cet ensemble véritable poumon vert de notre commune sacrifié. Ca parait tellement énorme que beaucoup n’y croient pas. Et pourtant !
Et puis, il y a le parc MONTEILLET dont vous ici présents avez entendu parler. Nous l’avons évoqué ici même en 2015 et 2016. Je précise que les recours engagés ne sont pas de notre association. Ils sont l’œuvre de l’association Maguelone GARDIOLE qui uniquement guidée par le souci de la qualité de notre environnement et le respect de la loi littoral mène depuis plus de 25 ans le combat contre l’urbanisation de ce secteur.
Il reste cependant évident que nous soutenons cette action tant humainement que financièrement,  Nous avions rendu par respect de la loi littoral ce secteur inconstructible lors du vote sur la révision du P.O.S. en décembre 2001. Il semblerait que N. SEGURA ne s’en rappelle pas ?
RAPPEL DES FAITS
Le PLU a été adopté par la majorité du conseil municipal en 2013. Il a fait l’objet d’un recours par l’association MG et d’une trentaine de Villeneuvois au TA de Montpellier. Le 18 juin 2015 celui-ci a donné raison aux requérants en annulant le secteur sud ARNEL dont fait parti MONTEILLET. Le maire a fait appel de cette décision en appel au TA de Marseille. Celui-ci a confirmé le jugement de Montpellier le 24 Novembre 2016. Dans le même temps il a lancé un projet d’intérêt général sur MONTEILLET identique à celui pour lequel il avait autorisé en 2013 de commencer les travaux.
Faisant fi des 2 jugements, il a délivré les permis de construire en février dernier.
 devant cet ultime coup de force l’association Maguelone GARDIOLE n’avait comme seule possibilité que d’attaquer les permis de construire par un recours gracieux . Ce qui a eu pour effet de provoquer un affrontement entre l’association et les futurs acquéreurs à qui on avait mis dans la tête depuis longtemps qu’ils allaient pouvoir construire.
Prenant conscience de cette situation conflictuelle et le désarroi des acquéreurs, l’association Maguelone GARDIOLE le 13 Mai 2017 mandatait son avocat  Maître VALETTE afin de sortir de cette crise.
La proposition est la suivante : retrait de tous les recours sur le PLU et sur MONTEILLET à condition que la mairie retire le recours au conseil d’état à propos de Sud ARNEL.
Le Maire a refusé cette proposition, pire il a refusé d’en discuter en Conseil Municipal."

DSC_0008