Article et photos de Michel Baqué avec Figaro Langue Française, A. Develey et T Lentz

P1110920

Les averses pluvieuses de la matinée n'avaient pas incité un public nombreux à participer à la commémoration de la fin des combats de la guerre 1939/1945,  qui s'est déroulée en présence du Major Parick Lopez, représentant la compagnie de gendarmerie de Villeneuve, du Capitaine Dominique Kasprzak, chef du poste de police municipale, et Jean-Paul Huberman, adjoint au maire de Villeneuve, avec Roger Nouzarède, Administrateur National de la FAMMAC. Après l'office religieux en l'église Saint-Étienne, le dépôt de gerbe sur le carré militaire du cimetière communal et la stèle devant l'école Bouissinet, c'est sur la place des héros que s'est déroulée la part la plus importante de cette commémoration. En n'oubliant pas que commémorer ne veut pas dire “célébrer“ mais “se souvenir“.

P1110914

....

Après la montée des couleurs, Le traditionnel discours transmis par le gouvernement, et le dépôt de gerbe, le public a été invité à interpréter le célèbre champ des partisans, avant de partager le verre de l'amitié.

Ainsi donc, le 7 mai 1945 fut signé en anglais à Reims l'Act of military surrender, c'est-à-dire un «acte de reddition». Le texte de seulement trente lignes signé le lendemain, le 8 mai 1945 à Berlin, est un «acte de capitulation militaire», qui implique le dépôt des armes et pas seulement la fin des combats, comme en 1918.

Le 11 novembre 1918 fut signé l'Armistice et sept mois plus tard, le 28 juin 1919, le Traité de Versailles. La logique aurait voulu que l'on reprenne cette « procédure » pour le 8 mai 1945 et pourtant, il n'y a jamais eu de traité de paix. Si l'on veut donc tirer les choses par les cheveux, on pourrait dire que nous n'avons jamais signé la paix avec l'Allemagne......

P1110917 (1)

P1110918 (1)