Article de Michel Baqué et Aldo Creveli. Photos Archives du Blog et "La mésange verte " avec l'aide de Wikipédia.

D'après l'information transmise par une fidèle internaute, qui nous signale de nombreuses colonies de chenilles à proximité du Mas du Pilou, voir photo ci-dessous.

20180318_100106

À la fin de l'hiver 2017, nous avions été les premiers à signaler la présence de chenilles processionnaires sur la commune de Villeneuve, et dans de divers lieux, tels que l'école maternelle Jean-Jacques Rousseau.Dans nos jardins et nos pinèdes, les nids sont visibles dans les arbres pendant l'hiver dans des cocons blancs. Les premières chenilles en sortent (photos ci-dessous) et descendent se promener sur le sol au printemps, mais parfois dès les premiers mois de l'année (janvier-février).

chenille-processionnaire-du-pin-paulrommer-jpg-595x397

Des insectes qui se réveillent au printemps
Les chenilles processionnaires sont des insectes de couleur brune avec des tâches orangées, avec une tête noire. Leurs poils extrêmement abondants, sont reliés à une glande qui contient du venin. Selon un site spécialement dédié à ces insectes, ils se développent pendant la période hivernale pour ensuite pointer le bout de leur nez lorsque la température augmente.

Ces chenilles s’attaquent aux pins parasol, d’Alep, maritime, blanc, sylvestre et laricio. Le cèdre de l’Himalaya est également atteint.
Elles sont très urticantes et donc dangereuses pour l’homme en cas d’allergie. Mais encore plus pour les animaux de compagnie. Non soigné, et rapidement, l’animal risque une nécrose de la langue. Quelques chasseurs villeneuvois ont d'ailleurs perdu leur animal de compagnie à cause de ces chenilles l'an passé..

Leur mue achevée et la température remontant, les chenilles quittent le nid toutes en même temps. Une vraie procession (d’où leur nom) avec contact direct dans la file. C’est là que les écopièges sont efficaces à 100%. Il faut bien sûr un piège par arbre atteint. Le piège est constitué d’une collerette qui entoure le tronc et d’un sac plastique dont les chenilles seront prisonnières. Si elles ne sont pas prises au piège, les chenilles vont aller s’enterrer dans le sol, tisser un cocon, se transformer en chrysalides avant de se réveiller papillons quelques semaines plus tard et d’assurer la reproduction de l’espèce… La femelle fécondée s’installe sur une branche et pond plus de 200 œufs. La relève est alors assurée…

chenille-processionnaire-du-pin-scott-biales-jpg-595x397

En cas de contact avec les chenilles processionnaires, il convient d'ôter tous les vêtements et les manipuler avec des gants. Les vêtements seront lavés à température la plus élevée possible et séchés au séchoir. Laver la peau abondamment à l'eau et au savon. On peut se servir de papier collant pour décrocher les poils urticants. Brosser soigneusement les cheveux si nécessaire..Les antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons. En cas de forte éruption cutanée, il vaut mieux consulter.

index

Mieux vaut prévenir.....

Posté par un fidèle internaute l'an passé.....un connaisseur sans nul doute... « La mésange( bleue ou téte noire) est le principal prédateur de la chenille processionnaire, mais elle a totalement disparue de nos campagnes depuis 5 ou 6 ans, ainsi que les chardonnerais, qui sont braconnès pour l'élevage ( plusieurs affaires sur la commune pénalisées par les services fédéraux de la chasse ) ».

images Mésange

On sait les mésanges friandes de ces chenilles. Chacune d’elle peut en ingurgiter une quarantaine par jour et elles n’hésitent  pas à aller les débusquer l’hiver dans leur cocon. Le meilleur moyen de prévention resterait donc l’installation de nichoirs à mésanges..

Reste une seule solution, ce sont les pièges qui comportent un sachet plastique récupérateur......quand les processions seront terminées, on pourra décrocher le sac plastique et l’incinérer.
Ce piège doit être installé sur les troncs des pins ou des cèdres ayant des nids d’hiver (cocon blanc)., Il faut 1 piège par arbre touché.

collier-anti-chenille-processionnaire-du-pin-ecopiege

Ainsi, par ce principe, les chenilles sont piégées à une période où le risque dû aux soies urticantes est le plus important. C’est donc une méthode de lutte particulièrement intéressante dans les jardins et dans les zones fréquentées par le public.

Cantonnier

Crédit photo " Planète-édition.com "

Autrefois il y avait dans les communes du personnel appelé Cantonnier. Il s'agissait d'un ouvrier chargé de l'entretien des routes et chemins, fossés et talus qui les bordent. Il bouchait les ornières, rassurait les talus, comblait les trous, faisait écouler les rigoles et les canalettes, décelait les prédateurs... un de ces métiers disparus et remplacés par des balayeuses mécaniques, et des faucheuses mécaniques qui laissent en plan toutes les tailles effectuées......mais ça, c'était avant....aujourd'hui on vit avec ce que l'on appelle « l'intelligence artificielle », bon vent.

À titre indicatif, « l'Écopiège » de la photo est fabriqué par l'entreprise « La mésange verte »   Z A E L' Usine, 11 rue de la retirada 66 670 BAGES. Téléphone 04 68 37 58 96.

Cycle_de_vie