Article et photos de Michel Baqué.

Cette sixième cérémonie à Villeneuve, avec la présence nombreuse de la famille de l'ancien harki, Ahmed Ameur s'est déroulé comme un événement d'union, de concorde et d'entente, devant la stèle du petit square de la rue des écoles.

Harkis 002

Cette journée, institué par décret en mars 2003 rappelle que c'est en 2012 que François Hollande s'était engagé à reconnaître la responsabilité de la France, ou du moins de ses gouvernants de l'époque. Pour la première fois, à l'approche de 2017, avec un parfum d'électoralisme, le président a été présent à Paris pour commémorer cette journée et reconnaître les responsabilités du gouvernement de l'époque. En 2014 avait été mis en place un « plan harki » avec 10 mesures concrètes déclinées autour de la reconnaissance et de la réparation, et cette année sera peut-être celle de cette reconnaissance.

Harkis 016

Harkis 020

Abdelkader Chéraiki, président de AJIR 34 reprendra à plusieurs reprises dans son discours « je ne me reconnais pas dans l'attitude du gouvernement », qui n'arrive pas à faire face au problème de reconnaissance demandée depuis des dizaines d'années par les familles de harkis, et pour les martyrs abandonnés en 1962 en Algérie.

Noël Ségura, maire de la commune, reprendra sur le ton de « nous sommes avec vous sans défaillance, harkis et supplétifs qui avaient fait le choix de la fidélité » il rappellera que le président Hollande, si il n'a pas encore réglé le problème, « n'a pas encore fini son mandat »......Cela laisserait supposer qu'il va reconnaître les responsabilités des fautifs.........bref, l'espoir fait vivre  après la mise en place pour la deuxième année du « plan harki » qui comprendrait 10 mesures concrètes déclinées autour de la reconnaissance et de la réparation.

Harkis 022

Harkis 024

Harkis 027

Harkis 031

Patrick Poitevin, premier adjoint réglera la cérémonie militaire, à laquelle assistait le capitaine Michel Gavot, commandant la brigade de gendarmerie de Villeneuve, quelques élus, quelques anciens combattants d'Algérie, et la fidèle présence de divers porte-drapeaux.

Les autorités avec Ahmed Ameur ont ensuite déposé une gerbe au pied de la stèle alors qu'auparavant avait retenti la célèbre chanson militaire « C'est nous les Africains » et que cette commémoration se terminait avec « La Marseillaise »

Un sympathique pot de l'amitié, réunissait ensuite tous les participants dans la salle du conseil municipal de la mairie.

Harkis 041

Harkis 006

Harkis 012

Harkis 029

Harkis 032

Harkis 005

Harkis 034

Harkis 044

Harkis 003

Harkis 004