Article de Txomin Hirigoyen et Michel Baqué. Photos Archives JF A.

Indéniablement les chiens et les chats font partie intégrale du patrimoine familial dans notre manière actuelle de vivre. La marche étant un des facteurs importants d'une bonne santé pour l'homme, avoir un chien ne peut être que positif ne serait ce que pour de longues promenades. Mais si nos animaux nous soignent, il semble juste et bon que nous leurs apportions les soins qu'ils méritent eux aussi. Notre attention a été attirée par une émission de télévision locale FR3, qui a parlé dernièrement d'une nouvelle approche pour la santé des animaux, la santé préventive animale. Pour en savoir plus, nous avons interrogé le docteur Jean-François Audrin, un des associés des cliniques vétérinaires Vètocia à Montpellier et Castelnau-le-Lez, avec le docteur Philippe Perrot.     Photos ci-dessous

audrin

perrot_vetocia

Hier, on allait chez le vétérinaire lorsque son animal était malade, et cela logiquement ne faisait que diminuer les chances de guérison rapide. Prévoir, nous dit le Larousse, c'est voir par avance que quelque chose peut arriver, et c'est peut-être dans ce sens qu'est venue l'idée de créer un concept de médecine préventive animale. Aux États-Unis, le principe serait fréquent et lorsque l'on connaît l'impact qu'ont les animaux sur la société actuelle on comprend la démarche du Dr Audrin.

Pour ce médecin, « la médecine préventive rythme toute la vie d'un animal, la pratique vétérinaire généraliste évolue et la médecine préventive y apporte une forte valeur ajoutée, elle représente finalement l'avenir de la profession ». Cette politique de prévention se concentre sur quatre domaines importants, la gynèco-andrologie, les dents, le parasitisme interne et externe, l'alimentation, et leur bonne gestion prévient la plupart des troubles. En fait, l'objectif est de retarder le plus possible le besoin de soins spécialisés et coûteux.

En tant que propriétaires d'animaux nous percevons l'intérêt de la démarche et pensons utile d'en parler, le coût en est très abordable pour un suivi biannuel, c'est-à-dire deux visites par an, et moindre lorsque l'on connaît le prix d'une opération importante ou d'un examen spécialisé. Un principe qui devrait permettre, outre une durée de vie allongée, la sensation de bien-être d'un animal qui s'impose dans nos sociétés au sein de la famille.

 «Notre devoir est que cela se passe au mieux et coûte le moins cher  à nos clients », conclut le docteur Jean-François Audrin.

Cliniques pour visites préventives:

Veterinaire_vetocia_Monpellier_la_clinique-4

Montpellier 341 rue Favre de Saint Castor  Parc 2000.  Tél  04 67 75 14 28

clinique_veterinaire_vetocia_castelnau_exterieur2-6

Castelnau-le-Lez  140 Avenue Georges Frêche Tél  04 67 86 27 57